5 raisons pour calculer le départ de Cristiano Ronaldo se précisent

0

Publié le 16 novembre 2017 à 17H10 – mercredi 17 novembre 2017 à 12H27
 

Julien Pereira

Cristiano Ronaldo a résonné, c’est probablement parce que le Portugais n’a jamais été autant de raisons de quitter le Real Madrid. La preuve.

Le vieux serpent de mer pourrait bien sortir de la tête de l’eau. Evoqué depuis les lustres, le départ de Cristiano Ronaldo est un plat réchauffé qui n'a jamais été autant de chances de sortir des micro-ondes. The Greatest Passed in Real Madrid in Business Affairs, voici toutes les raisons pour que la superstar portugaise se lève d’envi.

Une mauvaise passe sportive qui dure

Depuis le début de saison, Cristiano n’est plus tout à fait Ronaldo. Jamais, au Real Madrid, l’attaquant n’avait pas été décrit comme un début de saison frustrant. Perturbé par une lourde suspension, le quadruple Ballon d’Or n’est pas inscrit, mais en onze journées, et sept matchs joués. Pour retrouver trace of standards also faible, il faut remonter à sa troisième saison à Manchester United en… 2005-06. Pire, il patine dans sa mue. Toujours plus attiré par l’axe, la surface adverse et le, CR7 a égaré son efficacité. Hormis Lionel Messi, aucun joueur n'a tenté de jouer (48) que lui en Liga . Il n'était pas cadré en deux et son taux de réussite n'était pas encore supérieur à 2%.

Des affaires fiscales qui se sont poursuivies

Souvenez-vous. C'était en juin dernier. Accusé de justice espagnole à hauteur de 14,7 millions d’euros, Cristiano Ronaldo était déjà en gros titre de presse espagnole, et, plus surprenant encore, des quotidiens portugais. Les journaux ibériques imagent même «une volonté irréversible de quitter l’Espagne». Deux mois plus tard, une vidéo de son audition à la juge Monica Gomez Ferrer fuite sur internet. «Je n’ai jamais eu de problèmes en Angleterre, c’est pourquoi je ne vais pas le dire, mais j’aimerais retourner en Angleterre », l’entend-t-on s’exclamer. Il ne s'est jamais passé d'un coup de bluff.

Des tensions avec Ramos qui pèsent

Voilà un argument tout frais… ou presque. Ce jeudi, les quotidiens pro-madrilènes assurent que Cristiano Ronaldo et Sergio Ramos ne sont pas soutenus plus. Les récentes déclarations publiques du capitaine du Real Madrid ont donné l’épaisseur à la thèse. «Je ne sais pas, posez-lui la question. Ces choses-là m'échappent », s'était contenté de répondre l'Espagnol, le mardi soir, après le match amical de la Russie en Russie (3-3), a été interrogé sur un éventuel départ de son coéquipier . Quelques jours plus tôt, il avait laissé échapper à une pointe d'agacement quand un journaliste lui a demandé pourquoi CR7 n'était pas célébré, mais d'Isco contre Las Palmas: « On ne va pas changer à son âge ». Pire, le Portugais n'a pas été pris en charge par le défenseur de la défense du public, il a été annoncé pour lui succéder…

The rumeur Mbappé qui était contrarié

Ronaldo serait donc frustré par un tel manque de considération, il avait déjà été constaté lors du précédent match Mercato, au moment où le Real Madrid semblait en pole pour l'arrestation de Kylian Mbappé à l'AS Monaco. Pire, the populaire émission of television El Chiringuito de Jugones, le buteur de la série, aurait tenté de recruter «irrespectueuse» et serait même servi pour réclamer son départ. Face à cette menace, Florentino Pérez et son conseil alléguaient les négociations avec le club du Rocher… et promis une jolie revalorisation salariale à leur star.

Un salaire qui pose problème

The direction madrilène a tenu ses promesses. Selon Marca, offre de contrat à bel et bien été transmise au Portugais. Problème, l’attaquant de 32 ans et réclamé des émoluments «avec son statut de meilleur joueur du monde». Autrement dit, one time one year to one on the one of Neymar in Paris Saint-Germain fixé à 36,8 millions, ou celui promis par le Barça à Messi, estimé à 40 millions d ' euros Le Real Madrid aurait voulu faire grimper ces enchères. Au début du mois de novembre, après la rencontre de la Ligue des Champions à Tottenham perdue par la Casa Blanca, CR7 a mis la pression. «Je ne veux pas renouveler. Je suis bien comme ça.

A voir aussi:
>>> Toute l'actualité du commerce espagnol

Laisser une réponse

6 + 1 =

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont notifiés avec *