Cristiano Ronaldo et 10 cultes de citations

À l’instar de Jean-Claude Van Damme ou Kanye West, Cristiano Ronaldo fait partie de ces célébrités dont l’ego rivalise avec le talent. Certains penseront que cela est impossible dans le cas de l’astre portugais, qui a signé une année 2016 extraordinaire en remportant la Ligue des champions avec le Real Madrid, l’Euro avec le Portugal et un quatrième Ballon d’Or. Attendez de lire ces dix phrases cultes avant de rendre votre verdict…

«Je suis riche, beau, un grand joueur et les gens sont jaloux de moi. »

Certains verront dans cet autoportrait un excès de vanité, d'autres une incroyable lucidité. Ou peut-être les deux.

«Bien sûr que le club peut payer 94 millions pour moi. Je suis sûr d’en valoir plus. »

Cristiano est un trésor d'une valeur inestimable.

«J’aime que les gens me sifflent, j’aime voir la haine dans leurs yeux. »

Au lieu de répondre aux provocations, Cristiano Ronaldo préfère tendre l’autre joue. Aurait-il acquis ce flegme britannique lorsqu’il évoluait à Manchester United?

«Votre amour me rend fort, votre haine me rend invincible. »

Décidément, CR7 semble aussi invincible que l’incroyable Hulk et aussi imperméable qu’un K-way aux nuées de critiques.

«Pour endormir mon fils, je marque des mais. »

Certains chantent des berceuses, d'autres chaussent leurs crampons et signent des quadruplés. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué?

«Les mais c’est comme le ketchup. Des fois ça ne veut pas sortir, mais quand ça sort, c'est tout d'un coup. »

Très belle allégorie. Il aurait tout de même pu rendre hommage à sa terre natale en mentionnant la sauce madère.

«Iniesta, Xavi et Messi jouent très bien en ce moment. Mais si j’avais le pouvoir de recruter n’importe quel joueur de Barcelone, je ne prendrais personne. »

CR7 devrait dire cela au sélectionneur de la Roja, dont l’effectif est composé de nombreux joueurs du FC Barcelone.

«À part moi, je n’ai pas de joueur préféré. Je plaisante, je plaisante. Il y a des joueurs fantastiques, et j’aime jouer à leurs côtés, comme c’est le cas au Real Madrid. J’aime aussi jouer contre d’autres bons joueurs. »

Pourquoi Cristiano doit-il préciser à deux reprises les plaisantes lorsqu’il se jette des fleurs?

«Quand j’étais à United, j’ai reçu une offre de Barcelone et j’ai refusé. C’est peut-être pour cela qu’ils me haïssent tant. »

Tout s’explique…

«Je suis le premier, le deuxième et le troisième meilleur joueur du monde. »

Lâcher de micro, fin de la discussion.

Cristiano Ronaldo est-il vraiment invincible sur le terrain de l’ego? Pas sûr, car il doit faire face à des clients sérieux comme l'inénarrable Zlatan Ibrahimovic.

                                            

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*