Culture – Loisirs | [Vidéo] L’accueil familial vacances organisé par Caritas

0

«Partir découvrir un autre environnement. »Telle est la promesse de Valéria Braunstedter, animatrice de réseaux de solidarité de Caritas Alsace, pour les enfants du programme accueil familial de vacances. L’initiative de Caritas de permettre à des enfants de six à onze ans, souvent défavorisés, de passer quinze jours pendant l’été dans une autre famille existe depuis 72 ans. «Les enfants qui partent n’oublient pas ce qu’ils ont vécu», assure l’animatrice. Sept familles accueillantes jouent le jeu depuis le 28 juillet jusqu'au 11 août. Elles ont pu profiter d'une sortie organisée avec la Maison de la nature du Sundgau, partenaire de Caritas depuis cinq ans.

Un lien qui perdure

Parmi ces familles, Jeanine Clément, 73 ans de Thann, qui accueille pour la quatrième fois Gloria, 12 ans, et la troisième fois Sergelina. Elle a découvert cette initiative en lisant un article: «Mes petits-enfants sont grands. J’ai un chalet dans les Vosges à Ventron, pourquoi ne pas faire profiter d’autres enfants? C’est un vrai plaisir! »

Jeanine a déjà accueilli Sergelina et Gloria les trois dernières années. Photo L’Alsace / Thomas BERTHOL

Un plaisir partagé par les enfants. «Ça se passe bien et on la connaît déjà. On a visité une fabrique de bonbons et on est allé voir au cinéma Scooby-Doo », raconte Sergelina. Un lien qui perdure avec Jeanine, considéré comme une maman, aussi pendant le restant de l’année au moins par téléphone. «Gloria est venue chez moi à Noël», ajoute la Thannoise.

Valérie Bottlaender de Rulisheim, mère de deux enfants, accueille pour la première fois Enaël, 8 ans, tout sourire avec son maillot de Christiano Ronaldo. Photo L’Alsace / Thomas BERTHOL

Des règles à respecter

Philip Lacker, 68 ans, participe à ce programme aussi pour la quatrième année. Il a accueilli deux filles du Bas-Rhin pendant trois ans. C’est sa fille qui travaille chez Caritas qui lui a proposé d’y participer. «Ce sont souvent des enfants défavorisés, il ne faut pas le nier. On a eu un enfant dont le père n’a pas de travail et la mère est SDF », remarque le retraité. «On a eu même une fille qui a été surprise de pouvoir dormir dans un lit, parce qu’elle dormait parterre chez elle», confie-t-il. Son objectif est de faire passer aux enfants accueillis de bonnes vacances. Mais certains principes lui tiennent très à cœur: «Les règles de bonne conduite à table, on insiste pas mal! »

La famille Delaurianne continue à être en contact avec Aldin, 12 ans (à droite de Kylian, 9 ans). Photo L’Alsace / Thomas BERTHOL

Comme des frères

Lors du séjour, les bénévoles de Caritas viennent voir les familles d’accueil pour s’assurer que tout se passe bien. Amanda Delaurianne, de Pfastatt, fait partie de ces bénévoles depuis quatre ans: «Je me suis engagée, après avoir accueilli Aldin. Pour mon fils Kylian, il est comme un frère! »La famille Delaurianne continue à être en contact avec Aldin, même si cette année elle ne passe plus par le programme d’accueil de Caritas.

Laisser une réponse

6 + 2 =

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont notifiés avec *