Juventus vs Napoli: Giovanni Martusciello se félicite de l’attitude «jamais abandonnée» après s’être assuré la dernière victoire face à ses rivaux au titre

0

L'entraîneur adjoint de la Juventus, Giovanni Martusciello, a rendu hommage à la résilience de son équipe après que Kalidou Koulibaly soit sur un but de la victoire lui ait permis de remporter la victoire dans un thriller à sept buts contre Napoli.

Le défenseur central sénégalais épargne le fard rouge de la vieille dame.

Cristiano Ronaldo a marqué un troisième but pour permettre aux hôtes de mettre fin au match après les buts de Danilo en première mi-temps et Gonzalo Higuain, auteur d'un but plus contre son ancien club.

    

            
              
                
                
                  

  
  
  

  
  
  
  

                
              
            
            
            
             

  
  
    Nous vous dirons ce qui est vrai. Vous pouvez former votre propre vue.
    

À partir de
    15p
    0,18 €
    0,18 USD
    0,27 USD
    un jour, plus d'exclusives, d'analyses et de suppléments.

    Abonnez-vous maintenant
  

          
            
    

Mais les joueurs de Carlo Ancelotti ont réagi, notamment grâce à la nouvelle recrue Kostas Manolas, puis à Hirving Lozano.

Les visiteurs semblaient sur le point de saisir un point improbable lorsque Giovanni Di Lorenzo égalisait à neuf minutes de la fin, pour permettre aux hôtes de se rassembler. tard et maintiennent leur départ parfait grâce à Koulibaly tourné, pour le plus grand plaisir de Martusciello.

    

            
              
                
                
                  

  
  
  
  

                
              
            
            
            
            
          
            
        
            

    
        leftCreated with Sketch.
        rightCreated with Sketch.
        
    

    
    
    
        
        
                1/33 Classement de puissance de la phase de groupes de la Ligue des champions
                    
                    

Les 32 équipes ont été classées parmi celles ayant les plus mauvaises chances de tout gagner à celles avec les meilleurs.

Getty Images

                    
                
                2/33 32. Club Brugges
                    
                    

Ligue de Champions, LASK, s'est qualifiée pour les qualifications. Susceptible de trouver difficile la plus grande étape sur cette scène.

Getty

                    
                
                3/33 31. Dinamo Zagreb
                    
                    

Soutenue avec passion, mais il est difficile de prévoir un parcours de conte de fées dans le style de la Croatie 2018.

AFP / Getty Images

                    
                
                4/33 30. Slavia Prague
                    
                    

Battre Cluj pour remporter sa place dans la phase de groupes et rendre la vie difficile à Chelsea en Europa League la saison dernière.

Getty

                    
                
                5/33 29. Olympiacos
                    
                    

A pris d'assaut le FC Krasnodar en séries éliminatoires, mais cela pourrait être à la hauteur de ses efforts en Ligue des champions cette saison

AFP / Getty Images

                    
                
                6/33 28. Genk
                    
                    

Surprendre les champions de Belgique la saison dernière, mais pourrait avoir du mal à progresser. Gheorghe Hagi n'a jamais remporté la Ligue des champions en tant que joueur, mais je doute que son fils Ianis corrige les torts de son père lors de sa première saison en Belgique.

AFP / Getty Images

                    
                
                7/33 27. Lokomotiv Moscou
                    
                    

Quelques ajouts malins possédant beaucoup d'expérience européenne pour compléter une solide base russe, mais pas assez de qualité haut de gamme pour prédire la progression.

Getty Images

                    
                
                8/33 26. Galatasaray
                    
                    

Jean Michael Seri et Ryan Babel ont rejoint les champions turcs, ce qui est de bon augure après les efforts de Fulham la saison dernière, même si Babel était une sorte de trouvaille. La Ligue Europa est un objectif réaliste.

AFP / Getty Images

                    
                
                9/33 25. Étoile Rouge Belgrade
                    
                    

La partie serbe sera gênante à la maison et vient d'installer un tank en dehors de son sol pour des points d'intimidation supplémentaires, comme ce fut le cas l'année dernière quand ils ont battu Liverpool. Manque la vraie qualité avant, cependant.

Getty Images

                    
                
                10/33 24. FC Salzburg
                    
                    

Champions d'Autriche lors de chacune des six dernières saisons, ce qui compte pour quelque chose. Pas grand chose, remarquez, d'où le faible classement.

Getty Images

                    
                
                11/33 23. Atalanta
                    
                    

La saison dernière, les joueurs de la Serie A sont bien au-dessus de leur poids, mais ils risquent de se battre davantage à ce niveau.

Getty Images

                    
                
                12/33 22. Shakhtar Donetsk
                    
                    

Une force fanée des journées enivrantes de la Coupe UEFA, mais elle reste un ying et un yang brésiliens / ukrainiens divertissants. Ils auront au moins un résultat de 5-4, ou quelque chose du genre.

AFP / Getty Images

                    
                
                13/33 21. Benfica
                    
                    

Malgré le départ de Joao Felix, Benfica reste extrêmement talentueux, mais le centre durci nécessaire au succès de la Ligue des champions n'est pas tout à fait là.

AFP / Getty Images

                    
                
                14/33 20. Lille
                    
                    

Un étrange méli-mélo de visages oubliés (Jose Fonte, Loic Remy) et d'étoiles potentielles (Timothy Weah, Renato Sanches, Jonathan Bamba), mais cela pourrait être à leur détriment. Boom ou buste.

AFP / Getty Images

                    
                
                15/33 19. Zenit St Petersburg
                    
                    

Jamais un voyage difficile, le Zenit a une équipe sournoisement amusante.
Malcom tentera de rebondir après sa période torride à Barcelone.

Getty Images

                    
                
                16/33 18. Valence
                    
                    

Demi-finalistes de l'Europa League après s'être inclinés la saison dernière, l'équipe est cohérente et possède de l'expérience. Il est probable que les huitièmes de finale obtiennent un tirage au sort pour un groupe amical.

Bongarts / Getty Images

                    
                
                17/33 17. Lyon
                    
                    

Plus impressionnant à bien des égards en Ligue des champions que la Ligue 1 la saison dernière. Les disparus de Tanguy Ndombele, Ferland Mendy et Nabil Fekir sont toutefois difficiles à remplacer.

AFP / Getty Images

                    
                
                18/33 16. Bayer Leverkusen
                    
                    

Ils ont perdu Julian Brandt, mais chez Jonathan Tah, Leon Bailey et plus particulièrement Kai Havertz possèdent certains des meilleurs jeunes talents en Allemagne. Ils feront partie de la ronde des 16.

Bongarts / Getty Images

                    
                
                19/33 15. Chelsea
                    
                    

Un manager non testé, une équipe non testée et ayant perdu son seul véritable facteur de différence en été. La Ligue des champions pourrait très, très mal aller pour Chelsea.

AFP / Getty Images

                    
                
                20/33 14. Ajax
                    
                    

Les demi-finalistes de l'an dernier, bien qu'ils aient été obligés de transpirer cette fois-ci en qualifications, ont perdu les joueurs vedettes Frenkie de Jong et Matthijs de Ligt.

AFP / Getty Images

                    
                
                21/33 13. Napoli
                    
                    

La première partie des chevaux sombres.

Kostas Manolas et Kalidou Koulibaly pourraient être le meilleur duo (demi-centre) de la compétition et disposer de nombreuses ressources offensives pour puiser.

AFP / Getty Images

                    
                
                22/33 12. RB Leipzig
                    
                    

La partie deux des chevaux noirs.

L’installation de Julian Naglesmann en tant que manager stimulera une équipe qui, si elle clique, peut causer de graves dommages.

AFP / Getty Images

                    
                
                23/33 11. Inter Milan
                    
                    

Antonio Conte est un rendez-vous astucieux qui forera son équipe bien en défense, et Romelu Lukaku est un buteur éprouvé, bafouez comme vous le pouvez. Diego Godin pourrait être un talisman.

Getty Images

                    
                
                24/33 10. Tottenham Hotspur
                    
                    

Calmez-vous, fans des Spurs, mais il est difficile de ne pas prévoir une régression à un niveau proche de la moyenne.

Ils ont un peu manqué leur chance jusqu'à la finale et ont déjà flirté avec une douce implosion. Bien sûr, ils peuvent encore renverser la situation.

Getty Images

                    
                
                25/33 9. Atletico Madrid
                    
                    

Probablement pas l'année Atletico compte tenu de la perte de talents en été, mais la capacité de Diego Simeone à remporter des victoires ne peut être totalement ignorée.

Getty Images

                    
                
                26/33 8. Bayern Munich
                    
                    

Ajouts défensifs intéressants, mais probablement encore un an ou deux avant de se réassembler pour une nouvelle inclinaison appropriée de la couronne.

Bongarts / Getty Images

                    
                
                27/33 7. Borussia Dortmund
                    
                    

Dortmund au-dessus du Bayern? Oui!

Lucien Favre met en place quelque chose de spécial. La renomination de Mats Hummels renforce une défense inexpérimentée.

Bongarts / Getty Images

                    
                
                28/33 6. PSG
                    
                    

Le départ de Neymar pourrait être une bénédiction déguisée s'il devait effectivement partir pour Barcelone, les rôles de la ligne de front étant mieux définis et Kylian Mbappe remplissant son destin d'acteur clé du super-club.

AFP / Getty Images

                    
                
                29/33 5. Real Madrid
                    
                    

Tout pourrait s'écrouler à Madrid cette année, mais n'excluez pas Zinedine Zidane pour concocter une véritable série en Champions League avec une équipe riche en talents.

AFP / Getty Images

                    
                
                30/33 4. Juventus
                    
                    

Le projet Ronaldo a fonctionné, dans une certaine mesure, la première année, et la Juventus prend les mesures qui s'imposent pour améliorer l'équipe qui l'entoure et se battre correctement en Ligue des champions cette année. Le développement de Matthijs De Ligt sera amusant à regarder, bien que la rigidité de Maurizio Sarri puisse gêner les Italiens.

AFP / Getty Images

                    
                
                31/33 3. Liverpool
                    
                    

Encore une fois dans le mélange. Les joueurs de Jurgen Klopp sont probablement pour une campagne un peu moins réussie, cependant, et une blessure modifie radicalement l’apparence d’une telle composition dans des zones clés.

Getty Images

                    
                
                32/33 2. Barcelone
                    
                    

Lionel Messi veut une nouvelle Ligue des champions. Cela devrait être une raison suffisante pour classer Barcelone dans cette haute position, même après leurs récents ratés. Antoine Griezmann est arrivé, Neymar est peut-être sur le chemin, Frenkie De Jong est le meilleur jeune joueur d'Europe – cela pourrait bien être l'année des Catalans.

Getty Images

                    
                
                33/33 1. Manchester City
                    
                    

Le mandat de Pep Guardiola dans la ville ne sera pas complètement achevé sans le placer au sommet de la montagne de la Ligue des Champions. Ils sont en train de devenir les favoris, avec leur profondeur, leur régularité et leur capacité à séparer les équipes de quatre ou cinq manières différentes.

Getty Images

                    
                

                1/33 Classement de puissance de la phase de groupes de la Ligue des champions
                    
                    

Les 32 équipes ont été classées parmi celles ayant les plus mauvaises chances de tout gagner à celles avec les meilleurs.

Getty Images

                    
                

                2/33 32. Club Brugges
                    
                    

Ligue de Champions, LASK, s'est qualifiée pour les qualifications. Susceptible de trouver difficile la plus grande étape sur cette scène.

Getty

                    
                

                3/33 31. Dinamo Zagreb
                    
                    

Soutenue avec passion, mais il est difficile de prévoir un parcours de conte de fées dans le style de la Croatie 2018.

AFP / Getty Images

                    
                

                4/33 30. Slavia Prague
                    
                    

Battre Cluj pour remporter sa place dans la phase de groupes et rendre la vie difficile à Chelsea en Europa League la saison dernière.

Getty

                    
                

                5/33 29. Olympiacos
                    
                    

A pris d'assaut le FC Krasnodar en séries éliminatoires, mais cela pourrait être à la hauteur de ses efforts en Ligue des champions cette saison

AFP / Getty Images

                    
                

                6/33 28. Genk
                    
                    

Surprendre les champions de Belgique la saison dernière, mais pourrait avoir du mal à progresser. Gheorghe Hagi n'a jamais remporté la Ligue des champions en tant que joueur, mais je doute que son fils Ianis corrige les torts de son père lors de sa première saison en Belgique.

AFP / Getty Images

                    
                

                7/33 27. Lokomotiv Moscou
                    
                    

Quelques ajouts malins possédant beaucoup d'expérience européenne pour compléter une solide base russe, mais pas assez de qualité haut de gamme pour prédire la progression.

Getty Images

                    
                

                8/33 26. Galatasaray
                    
                    

Jean Michael Seri et Ryan Babel ont rejoint les champions turcs, ce qui est de bon augure après les efforts de Fulham la saison dernière, même si Babel était une sorte de trouvaille. La Ligue Europa est un objectif réaliste.

AFP / Getty Images

                    
                

                9/33 25. Étoile Rouge Belgrade
                    
                    

La partie serbe sera gênante à la maison et vient d'installer un tank en dehors de son sol pour des points d'intimidation supplémentaires, comme ce fut le cas l'année dernière quand ils ont battu Liverpool. Manque la vraie qualité avant, cependant.

Getty Images

                    
                

                10/33 24. FC Salzburg
                    
                    

Champions d'Autriche lors de chacune des six dernières saisons, ce qui compte pour quelque chose. Pas grand chose, remarquez, d'où le faible classement.

Getty Images

                    
                

                11/33 23. Atalanta
                    
                    

La saison dernière, les joueurs de la Serie A sont bien au-dessus de leur poids, mais ils risquent de se battre davantage à ce niveau.

Getty Images

                    
                

                12/33 22. Shakhtar Donetsk
                    
                    

Une force fanée des journées enivrantes de la Coupe UEFA, mais elle reste un ying et un yang brésiliens / ukrainiens divertissants. Ils auront au moins un résultat de 5-4, ou quelque chose du genre.

AFP / Getty Images

                    
                

                13/33 21. Benfica
                    
                    

Malgré le départ de Joao Felix, Benfica reste extrêmement talentueux, mais le centre durci nécessaire au succès de la Ligue des champions n'est pas tout à fait là.

AFP / Getty Images

                    
                

                14/33 20. Lille
                    
                    

Un étrange méli-mélo de visages oubliés (Jose Fonte, Loic Remy) et d'étoiles potentielles (Timothy Weah, Renato Sanches, Jonathan Bamba), mais cela pourrait être à leur détriment. Boom ou buste.

AFP / Getty Images

                    
                

                15/33 19. Zenit St Petersburg
                    
                    

Jamais un voyage difficile, le Zenit a une équipe sournoisement amusante.
Malcom tentera de rebondir après sa période torride à Barcelone.

Getty Images

                    
                

                16/33 18. Valence
                    
                    

Demi-finalistes de l'Europa League après s'être inclinés la saison dernière, l'équipe est cohérente et possède de l'expérience. Il est probable que les huitièmes de finale obtiennent un tirage au sort pour un groupe amical.

Bongarts / Getty Images

                    
                

                17/33 17. Lyon
                    
                    

Plus impressionnant à bien des égards en Ligue des champions que la Ligue 1 la saison dernière. Les disparus de Tanguy Ndombele, Ferland Mendy et Nabil Fekir sont toutefois difficiles à remplacer.

AFP / Getty Images

                    
                

                18/33 16. Bayer Leverkusen
                    
                    

Ils ont perdu Julian Brandt, mais chez Jonathan Tah, Leon Bailey et plus particulièrement Kai Havertz possèdent certains des meilleurs jeunes talents en Allemagne. Ils feront partie de la ronde des 16.

Bongarts / Getty Images

                    
                

                19/33 15. Chelsea
                    
                    

Un manager non testé, une équipe non testée et ayant perdu son seul véritable facteur de différence en été. La Ligue des champions pourrait très, très mal aller pour Chelsea.

AFP / Getty Images

                    
                

                20/33 14. Ajax
                    
                    

Les demi-finalistes de l'an dernier, bien qu'ils aient été obligés de transpirer cette fois-ci en qualifications, ont perdu les joueurs vedettes Frenkie de Jong et Matthijs de Ligt.

AFP / Getty Images

                    
                

                21/33 13. Napoli
                    
                    

La première partie des chevaux sombres.

Kostas Manolas et Kalidou Koulibaly pourraient être le meilleur duo (demi-centre) de la compétition et disposer de nombreuses ressources offensives pour puiser.

AFP / Getty Images

                    
                

                22/33 12. RB Leipzig
                    
                    

La partie deux des chevaux noirs.

L’installation de Julian Naglesmann en tant que manager stimulera une équipe qui, si elle clique, peut causer de graves dommages.

AFP / Getty Images

                    
                

                23/33 11. Inter Milan
                    
                    

Antonio Conte est un rendez-vous astucieux qui forera son équipe bien en défense, et Romelu Lukaku est un buteur éprouvé, bafouez comme vous le pouvez. Diego Godin pourrait être un talisman.

Getty Images

                    
                

                24/33 10. Tottenham Hotspur
                    
                    

Calmez-vous, fans des Spurs, mais il est difficile de ne pas prévoir une régression à un niveau proche de la moyenne.

Ils ont un peu manqué leur chance jusqu'à la finale et ont déjà flirté avec une douce implosion. Bien sûr, ils peuvent encore renverser la situation.

Getty Images

                    
                

                25/33 9. Atletico Madrid
                    
                    

Probablement pas l'année Atletico compte tenu de la perte de talents en été, mais la capacité de Diego Simeone à remporter des victoires ne peut être totalement ignorée.

Getty Images

                    
                

                26/33 8. Bayern Munich
                    
                    

Ajouts défensifs intéressants, mais probablement encore un an ou deux avant de se réassembler pour une nouvelle inclinaison appropriée de la couronne.

Bongarts / Getty Images

                    
                

                27/33 7. Borussia Dortmund
                    
                    

Dortmund au-dessus du Bayern? Oui!

Lucien Favre met en place quelque chose de spécial. La renomination de Mats Hummels renforce une défense inexpérimentée.

Bongarts / Getty Images

                    
                

                28/33 6. PSG
                    
                    

Le départ de Neymar pourrait être une bénédiction déguisée s'il devait effectivement partir pour Barcelone, les rôles de la ligne de front étant mieux définis et Kylian Mbappe remplissant son destin d'acteur clé du super-club.

AFP / Getty Images

                    
                

                29/33 5. Real Madrid
                    
                    

Tout pourrait s'écrouler à Madrid cette année, mais n'excluez pas Zinedine Zidane pour concocter une véritable série en Champions League avec une équipe riche en talents.

AFP / Getty Images

                    
                

                30/33 4. Juventus
                    
                    

Le projet Ronaldo a fonctionné, dans une certaine mesure, la première année, et la Juventus prend les mesures qui s'imposent pour améliorer l'équipe qui l'entoure et se battre correctement en Ligue des champions cette année. Le développement de Matthijs De Ligt sera amusant à regarder, bien que la rigidité de Maurizio Sarri puisse gêner les Italiens.

AFP / Getty Images

                    
                

                31/33 3. Liverpool
                    
                    

Encore une fois dans le mélange. Les joueurs de Jurgen Klopp sont probablement pour une campagne un peu moins réussie, cependant, et une blessure modifie radicalement l’apparence d’une telle composition dans des zones clés.

Getty Images

                    
                

                32/33 2. Barcelone
                    
                    

Lionel Messi veut une nouvelle Ligue des champions. Cela devrait être une raison suffisante pour classer Barcelone dans cette haute position, même après leurs récents ratés. Antoine Griezmann est arrivé, Neymar est peut-être sur le chemin, Frenkie De Jong est le meilleur jeune joueur d'Europe – cela pourrait bien être l'année des Catalans.

Getty Images

                    
                

                33/33 1. Manchester City
                    
                    

Le mandat de Pep Guardiola dans la ville ne sera pas complètement achevé sans le placer au sommet de la montagne de la Ligue des Champions. Ils sont en train de devenir les favoris, avec leur profondeur, leur régularité et leur capacité à séparer les équipes de quatre ou cinq manières différentes.

Getty Images

"Nous avons connu un important déclin physique, et contre une solide équipe qui dribble comme Napoli, c'est ce qui nous a mis en difficulté", a déclaré Martusciello lors d'une conférence de presse après le match.

" À 3-0, nous avions le ventre plein et nous avons laissé Napoli revenir. Mais ce qui me frappe le plus chez ce groupe, c'est le fait qu'ils n'abandonnent jamais et que, dans les moments difficiles, cela apporte quelque chose de plus. "

Giovanni Di Lorenzo célèbre son égalisation (AP)
      

La Juve a également présenté ses débuts à Matthijs De Ligt, à la place du capitaine blessé Giorgio Chiellini, et Martusciello était satisfait de la première apparition du défenseur néerlandais après son transfert de Ajax à 67,5 millions de livres.

"De Ligt? Il vient de une équipe qui a défendu différemment, dans une ligue qui n’est pas italienne, "a ajouté Martusciello.

" Il a également bien joué pendant une heure, puis son état faisait défaut. Mais c’est un joueur du plus haut niveau. "

Martusciello a assuré les médias en l'absence de Maurizio Sarri, qui a vu la Juve battre son ancien club des tribunes après sa guérison d'une pneumonie.

Koulibaly est abattu après avoir concédé un but tardif (EPA).
      

Carlo Ancelotti, le patron de Napoli, n'a pas caché sa déception face à la défaite de son équipe et à ses performances.

"Nous avons concédé deux buts avec notre défense en position. Nous devons marquer plus serré dans la surface", a déclaré l'ex-Chelsea. Le directeur a déclaré.

"C’était une occasion manquée ce soir. Nous avons commencé à jouer au football après une heure. J'aurais été déçu même si nous avions fait match nul.

" Le retour est le seul point positif. Je suis déçu de la performance globale. "

    

            
              
                
            
            
            
            
          
                    
          
        
        
        

Laisser une réponse

40 + = 44

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont notifiés avec *