PSG – REAL: 3 – 0 Sans ses étoiles mais avec un Idrissa Gueye impérial, Paris sur le Real de Zidane

0

Comme elle nous avait manqué cette Ligue des Champions! Sa renaissance coïncide toujours avec la crépuscule de l'été et retrouve tous les reine incontestée des compétitions de clubs comme sur retrouve une vieille amie. Cette épreuve unique, dans laquelle les joueurs s'investissent comme un survivant faisant office de robe de chemise, est un vrai bonheur rangé dans une armoire pour tous les amoureux du football. This this is the one of the Europe of the European Corps échecs les plus douloureux. Le PSG est désormais en mètre-étalon. The drame de Manchester a simplement succédé à celui qui a été remonté. Barcelonaise, the plus puissant des clubs français a changé après deux dernières années: lui, tous les espoirs européens sont permissibles et peuvent changer de direction tout en continuant à tourner en rond. Mais à la nouvelle saison, les nouveaux espoirs et le grand cirque ambulant qu'est-ce que le PSG se présente hier soir au grand bain en affrontant le plus prestigieux de tous les clubs: le Real Madrid de Zinedine Zidane. Un ogre au palmarès effrayant certes, mais un ogre quelque peu édenté cette saison. Un nom qui ne sera pas oublié du départ de Christiano Ronaldo et dont la Benzem-dépendance reste plus inquiétante, à long terme, que rassurante.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que celle-là, personne ne l'a vue venir. Battre le Real Madrid 3 buts à 0 de cette manière en amputée de Neymar, Cavani et Mbappé, c'est sidérant et ce n'est peut-être pas un hasard. Bien entendu, il n'y a pas de conclusion définitive à tirer d'un match de poule mais le constat assigne cette question: et si Paris était meilleur sans ses superstars? Hier soir, c'est presque un PSG à contre-emploi que l'on puisse découvrir: pas de paillettes, mais de sueur … pas d'arabesques techniques mais de la cohésion … pas d'individualisme mal placé mais de la solidarité à tous les étages. Si un joueur incarne ces valeurs, c'est bien Idrissa Gueye. The but of this lines is soit vous faites beaucoup plus, soit vous aimez beaucoup plus. C'est bien simple, même sur les vues d'ensemble, on ne voyait que lui. Un ouvrier d'élite. Un jour, il comprenait tout et voyait tout avant les autres. Mais il serait injuste de se focaliser sur un seul joueur jusqu'à ce qu'il soit effectif à la hauteur de l'événement. Citons Di Maria pour son match exceptionnel et ses deux buts cruciaux (13ème et 32ème), mais aussi Marquinhos, Verratti, Icardi et Bernat pour l'ensemble de leurs oeuvres. Si les victoires étaient toujours aux joueurs, celle-ci devait aussi beaucoup être entraînée, il était en évidence difficulté ces derniers temps. On the technician allemand est content ce matin, mais il est certain qu'il doit sentir bien soulagé. Si sa composition a été surprenante, elle a été bien fournie. Il ne faut pas oublier son idée de remplacement. Marquinhos en sentinelle car il s'agit-là d'une pleine réussite. Mais si vous semblez, avec le trident Gueye / Marquinhos / Verratti avoir trouvé son meilleur milieu de terrain théorique, une question s'impose tout de même: comment faire coïncider cette organisation avec le retour prochain de la MCN? Ce matin, les Parisiens n'ont pas changé leur plaisir, leur saison est lancée et ils se sont retrouvés seuls en tête de leur groupe tout en se mettant à bonne distance leur adversaire principal. Un dépassement simultané, hier soir, dans tous les domaines et en milieu de terrain en particulier.

A tapant donc très fort sur la table, le PSG a lancé une campagne européenne qui pourrait s'avérer décisif pour son avenir. Car en cas de nouvel échec retentissant, c’est le projet dans son ensemble qui pourrait vaciller, lassitude oblige. Ce matin, si l'optimisme est évidemment de rigueur, il ne faut pas perdre de vue qu'une saison c'est long et que le club de la capitale devient plutôt une mauvaise habitude de voir venir les chagrins de loin.

Comme un symptôme des vicissitudes habituelles et des problèmes à venir, le vrai / faux départ de Neymar aura joué au football en général, et au PSG en particulier, les conséquences de ce qui a été fait sont vraiment bien. This is true on a one time to say on a little way to a self-seller. … Une bien choisie que la confiance, quand on y songe. Lorsqu'elle repose sur un contrat, c'est déjà qu'il y a une contradiction dans les termes: car ce n'est plus la fête entre les parties qui domine, mais le doute. Ou, la confiance se doit être aveugle, sinon elle n'est plus. En résumé, la confiance ne se dit pas, il s'agit toujours d'un pari, c'est donc qu'elle gagne. Qu'en fera Neymar, ses dirigeants et ses partisans? Les paris sont lancés.

    
      ! fonction (f, b, e, v, n, t, s)
      if (f.fbq) return; n = f.fbq = function () n.callMethod?
          n.callMethod.apply (n, arguments): n.queue.push (arguments);
        if (! f._fbq) f._fbq = n; n.push = n; n.loaded =! 0; n.version = '2.0';
        n.queue = []; t = b.createElement (e); t.async =! 0;
        t.src = v; s = b.getElementsByTagName (e) [0];
        s.parentNode.insertBefore (t, s) (fenêtre, document, 'script', 'https://connect.facebook.net/en_US/fbevents.js');
      fbq ('init', '742929826048928');
      fbq ('track', 'PageView');
    

Laisser une réponse

2 + 1 =

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont notifiés avec *